• SALMSON

    S4 E S4 E S4-61 berline 2300 2300 Sport

     

    HISTOIRE DE LA MARQUE

     

    SALMSON

    Emile Salmson Né le 12 septembre 1859 à Paris.
    Décédé le 21 décembre 1917 à Paris.
     
     
    Ingénieur des Arts et Métiers, il débute par la fabrication de pompes et de pièces mécaniques pour machines-outils.  
    Il se développe ensuite dans l'aéronautique en fabricant à partir de 1909 le moteur d'avion Canton-Unné à sept cylindres en étoile monté par Breguet et Voisin.
    Début 1913, la Société des Moteurs Salmson est créée. Fin 1915, vole le premier aéroplane de la marque.
      Après la première guerre mondiale une partie de l'activité se reconvertit dans la fabrication sous licence du cyclecar anglais G.N. (Godfrey et Nash) lancé pour le Salon de Paris 1919.
    Deux ans plus tard, le type AL utilise un moteur à double arbre à cames en tête sur la version GS (Grand Sport). Fortement modifié, celui-ci remporte de nombreuses courses dans sa catégorie. 
      A partir de 1930, Salmson change totalement de genre avec des voitures de tourisme plus cossues, mais aussi fougueuses que leurs aînées, grâce à l’utilisation d’un remarquable moteur 4 cylindres à double arbre à cames en tête, technique dont seul Bugatti s’était fait le grand spécialiste.
      Les Salmson S4 occupent dans les années 30 le terrain de la voiture mi-luxueuse mi-sportive, à l’instar des Hotchkiss. Elles coûtent deux fois plus cher qu’une Peugeot 402 ou une Citroen Traction Avant, ce qui restreint leur diffusion, mais leur puissance de 72ch est très supérieure à celle de ces voitures de grande série.

    Malgré quelques sursauts, les ventes d'automobiles n'en finissent pas de baisser. Fin 1953, le coupé 2300 S conçu par Eugène Martin ne réussit pas à inverser le cours de l'histoire. Reprise par Jacques Bernard puis par le Comptoir national du logement, la SMS disparaît début 1962 après plusieurs faillites.