• SIMCA

     
    Simca 5 Simca 5  5 fourgonette Simca 6 Simca 8  Simca 8 Simca 8 sport
    Accueil
     Simca 8 Sport Simca 8 sport   Simca 8 sport  Simca 8 Châtelaine Aronde  Aronde
    Aronde   Aronde   Aronde    Aronde Aronde   Aronde  Week-end
    Comète    Versailles
    Versailles
      Régence    Chambord  Chambord 
     Chambord
      Présidence   Ariane  Marly
    Océane  Océane  P 60 P 60

    SIMCA

    P 60    P 60  P 60  1000    1000
      1000
    1000
        1000
      1000 Rallye
      1000 Rallye   1000 Rallye 2   1000 Rallye 3   1200 S    1100 
    Accueil Accueil
      1100   1100 LS
    1100 TI
     1100 TI 1300     1300 
     1300 breack
       
      1301    1500 break  Simca CG  Simca CG Simca Abarth    

     

     160 180 2 Litres

       

     HISTOIRE DE LA MARQUE

    Arrivé en France dans les années vingt l'italien Henri Théodore Pigozzi, d'abord ferrailleur, se lance en 1926 dans la distrubution des Fiat en France. Bientôt il passe de la distribution à l'assemblage dans ses ateliers de Suresnes sous licence Fiat.
     Henri Pigozzi fonde la Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile (Simca) en 1934 et se lance dans la production et non plus l’assemblage de modèles Fiat. Il achète les usines Donnet, situées à Nanterre, qui bénéficient d’installations ultramodernes. les premières Simca-Fiat sortent en 1935. L’appellation Simca-Fiat ne deviendra Simca qu’en 1938.
    Très vite le succès est au rendez-vous.  Sur 204 000 véhicules produits en France en 1936, 7 300 environ sortent de chez Simca. En 1938, Simca a déjà triplé sa production, après la guerre, elle est l'une des premières à se relever de la catastrophe du conflit.
    Dans l’immédiat après-guerre, l’usine de  Nanterre recommençe à tourner régulièrement dés 1946 et produit plus de 8000 véhicules. La production est encore basée sur les deux modèles d'avant-guerre, mais Pigozzi pense déjà à la conception d’une nouvelle voiture qu'il construirait indépendamment de Fiat.
    La Simca 9 apparait donc au printemps de 1951 sous la forme d’une berline 4 portes moderne et plaisante. La dénomination “Aronde” signifie “hirondelle” en vieux français, le sigle de Simca étant une hirondelle stylisée. Le succès est immédiat et sa production atteint rapidement les 100 000 unités par an.
     L'année précédente, Pigozzi a fait l'acquisition des installations d'Unic, qui fabriquait des camions et de Someca, qui produisait des tracteurs. En 1954 il reprend l’usine ultramoderne de Ford France à Poissy où la Vedette et la Comète sont produites. Il poursuit la fabrication de la Vedette qui avec le moteur de l’Aronde à la place du V8 Ford sous le capot devient l’Ariane.
     
    En 1961, la 1000 fait son apparition. Cette petite voiture, 4 portes et 4 places à moteur arriète séduit bien vite une nombreuse clientèle de par sa vivacité et son usage économique. Simca en avait déjà vendu 162.000 en 1962 et en produira plus d’un million.
    Les 1300 et 1500 conçues pour remplacer l’Aronde devenue désuète en 1963 n’égalent pas son succès. Seule la 1100, avec sa carrosserie 5 portes révolutionnaire se vendra bien.
    Henri Theodore Pigozzi décède en 1964 alors que l’année précédente la marque était passée sous le contrôle de l’américain Chrysler déjà entré en 1958 pour 15% du capital de la marque. Pour Simca l’avenir s’annonce incertain.
    Simca est renommée Chrysler France en 1970, suite au rachat total de la marque par le constructeur américain. Pourtant les voitures produites conserveront cependant l’appellation Simca jusqu'en 1979.
    Durant les années 70, Chrysler Europe va négliger d'investir dans l'évolution de ses mécaniques  va rapidement se retrouver à bout de souffle. En août 1978, Chrysler revend l'ensemble de ses activités Chrysler France, Rootes et Chrysler Simca Espagne à PSA Peugeot Citroën. 

    Je remercie Thierry pour le texte.