• HISTOIRE DE LA MINIATURE

     LE JOUET


    Le jouet est le témoin de l’enfance, mais il n’est pas que cela.
    Il est aussi un modèle réduit du monde dans lequel nous vivons, ou celui dans lequel nos
    ancêtres ont vécu.
    Nombreux sont les vestiges de jouets de la Grèce, de Rome ou de L'Égypte, surtout des poupées
    d'ivoire et d'os ou des poupées de chiffon. Les fabricants de figurines d'Athènes et de Corinthe,
    attestent de par leur existence d'une économie du jouets.
    -
    Les jouets du Moyen Âge ont été moins bien conservés. Pourtant en Europe c'est le développement
    de l'artisanat du jouet. Au XVème siècle, en Allemagne, les paysans de la région de Sonneberg
    sculptent et tournent des figurines animalières et des poupées en bois pour se procurer des revenus
    supplémentaires. En France, des centres de pèlerinage comme Saint-Claude (Jura) produisent des
    objets saints et des jouets en bois tournés pour les enfants des pèlerins.
    -
    Au XVIIIème siècle, le jouet se diversifie et l'on apprend en s'amusant. La figurine militaire en étain
    est fondue en série à Nuremberg devenue le centre européen du jouet. Tambours, trompettes et
    poupées sont fabriqués à grande échelle.
    -
    Au XIXème siècle, le jouet devient un objet industriel. Poupées et jouets métalliques, soldats de
    plomb se généralisent.


    LA MINIATURE AUTOMOBILE
    -
    On considère que les premiers constructeurs automobiles sont apparus en 1880 avec Serpollet, De
    Dion Bouton ou Amédée Bollée. L'évènement est tellement important que dès ces années là, les
    fabricants de jouets sautent sur l'occasion pour reproduire ces drôles de machines. C'est un
    évènement majeur qui perdure de nos jours, l'automobile objet mythique
    donne naissance à un jouet mythique.
    Pour les familles modestes, rien de plus simple pour fabriquer la première petite voiture à leur fils :
    une planche et quatre roues
    en bois suffiront pour donner la forme ; le principal est le mouvement. D'autres autos dites "à
    traîner" feront le bonheur des enfants, de forme grossière, mais elles roulent !
    Tous les fabricants ont bien compris cette caractéristique et rivalisent d'ingéniosité pour
    donner du mouvement.
    En 1892, l'allemand Seligman, dépose un système de propulsion par l'élastique. En 1897, la maison
    française Rossignol propose une auto qui marche à vapeur. Le phénomène est en marche et
    plus rien ne l'arrêtera.
    -
    Les grandes marques de l'époque, Pinard, Rossignol. Carette, Bing et le Jouet de Paris vont produire
    des jouets automobiles avec des mécanismes de plus en plus astucieux. Dans
    les années 1930/1940 l'enfant ne se contente plus d'un objet anonyme, son auto doit être la réplique
    de la vraie, jusqu'à présent les fabricants ne différenciaient les modèles par des carrosseries :
    berline, cabriolet, coupé, limousine. Maintenant les enfants exigent une Renault, une Ford,
    une Bugatti ou une Citroën.
    Le monde de l'automobile explose et par mimétisme, le monde du jouet explose aussi. Les grands
    fabricants apparaissent et la fabrication s'industrialise. C'est l'époque des grands noms du jouet
    automobile, les allemands Bing, Märklin, Guntherman et les français Jouet de Paris et
    Rossignol se partagent le marché européen.
    Toujours dans les années 1930 des miniatures proches du 1/43ème sont commercialisées par JRD
    et produites par la CIJ. Ces modèles sont fabriqués en plastiline ou "plâtre et farine" une pâte à pain
    déposée dans des moules, puis cuite, ensuite le jouet est trempé dans du plâtre ; après séchage la
    miniature est décorée.
    Dinky Toys, ce mot a été prononcé par deux générations d'enfants, depuis 1950 jusqu'à 1980. On ne
    disait pas une auto miniature, on disait une Dinky. Bien peu de marques, et dans tous les secteurs
    industriels confondus, ont réussi ce tour de force.
    Les clés du succès de l'auto miniature : le 1/43ème.
    Contrairement à ce que l'on entend, Dinky Toys n'est pas à l'origine de échelle 1/43ème. C'est
    Charles Rossignol qui réalise les premières petites voiture en tôle à cette échelle, au début des
    années 1920. Néanmoins Dinky Toys impose cette échelle. Les pénuries de matières premières
    durant la guerre, conforteront le 1/43ème comme la meilleure échelle ; réduction de zamac
    Tous les ingrédients sont réunis pour que la recette réussisse. Son prix (3 francs à l'époque) permet
    une répétition fréquente des achats. Sa petite taille permet d'en posséder un nombre infini. La
    diversité des modèles permet un large choix. Dans les années 60, il existe plus de 150 fabricants et
    près de 7000 modèles différents à l'échelle 1/43ème, sans prendre en considération les variantes de
    moules et de couleurs.
    La plupart des pays industrialisés a ses fabricants. Citons les plus connus : l'Angleterre avec Dinky
    Toys et Corgi, l'Allemagne avec Märklin et Schucco, l'Italie avec Mercury et Politoys, le Japon avec
    ATC et Diapet, les Etats-Unis avec Tootseitoys et Manoil. La France fait partie
    des plus prolifiques avec Norev, CIJ, JRD, Quiralu, France Jouet et Solido.
    N'oublions pas Dinky France située à Bobigny en région parisienne. Dans les années 50, l'usine
    de Bobigny emploie 800 personnes et produit 7 millions de pièces par année.
    Dans les années 1970/1980, l'auto miniature a eu la vie dure. Certaines disparaissent comme Dinky,
    Quiralu ou Mercury... D'autres réorientent leur production, comme Märklin. De nouveaux fabricants
    comme l'anglais Matchbox et le français Majorette produisent des centaines de milliers
    d'autos par jour.
    De nos jours, la voiture miniature est plus un objet de collection qu'un jouet.
    Tous les grands fabricants font fabriquer leurs modèles par la Chine.

     

    HISTOIRE DE LA MINIATURE              HISTOIRE DE LA MINIATURE

                                                                     Jouet en bois
                                                                   
    Musée de la
    Bibliothèque d’Alexandrie