• AMILCAR

     

    CGSS-1926 Compoud 1938

     

    Histoire de la marque

     

    AMILCAR

    Emile Akar, propriétaire d'une entreprise de transport hippomobile.
    Emile Akar né en 1876, meurt en 1940 à Marseille.

    AMILCAR

    Joseph Lamy, directeur des taxis de Monaco.
    (1881-1947)
    Fondé en 1921, son nom est l’anagramme de MM. Lamy et Akar.
    Après ses débuts à Paris, la firme Amilcar s'installe rapidement dans de grands locaux à Saint- Denis où elle demeure
    jusqu'à la fin de son activité.

    Une nouvelle réglementation fiscale venait d’apparaître pour les cyclecars : avoir une cylindrée inférieure à 1100 cm3 et
    peser moins de 350 kg. C’est dans ce contexte que vient la première Amilcar, le type CC. Contrairement aux autres cyclecars qui s’inspirent des techniques motocyclistes, il se présente comme un véhicule en réduction avec châssis classique, moteur à 4 cylindres latéral (903 cm3), boite à 3 vitesses et suspension par ressorts quart-elliptiques
    plus solide et plus homogène.

     AMILCAR
    Edmond Moyet, qui avait créé le premier modèle, dessine la CGS, munie d’un
    moteur latéral de 1074 cm3.
    En 1924, le conseil d'administration d'Amilcar donne le feu vert à Edmond Moyet pour construire une voiture capable de relever le prestige défaillant de la marque.
    En 1928 se rajoute à la gamme une petite touriste 8 cylindres en ligne. Cette C8 à chassis bas est une excellente voiture avec une bonne tenue de route et une vitesse
    de pointe de 130 km/h.


    Lorsque la crise économique mondiale éclate en octobre 1929, Amilcar connait des difficultés comme de nombreuses autres marques.  Emile Akar et Joseph Lamy sont contraints de démissionner.
    Amilcar est alors rachetée par la firme Hotchkiss, qui présente la nouvelle Amilcar Compound en 1937 et reçoit un excellent accueil, son allure sportive ayant séduit le public.
    Malheureusement, le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale en septembre 1939 met un terme prématuré à sa carrière qui semblait prometteuse. Après la Libération, la firme Hotchkiss ne reprendra pas la fabrication de la Compound, signifiant ainsi la fin de l'histoire Amilcar.

     

    AMILCAR