• Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Modèle Ixo Models

    Collection Altaya "Voitures françaises d'autrefois"

     Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    L'emblème de la Cigogne est un rappel du passé de pilote de Paul-Albert Bucciali.

    Durant la première guerre mondiale, il était pilote dans l'escadrille des Cigognes que commandait Georges Guynemer.

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    ____________________________________________________

    Modèle Ixo Models de la collection Altaya "Voitures classiques"

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Sur cette miniature, la Cigogne et les filets sont de couleur dorée !

    _____________________________________________

    Toujours chez Ixo, mais Ixo Museum, référence : MU S032

    Bucciali TAV 12 Saoutchik 1932

    Miniature plus détaillée et de fait plus proche de la réalité, ici la Cigogne est or et argent comme sur l’authentique !

     

    Histoire de la marque

    La société Bucciali a été fondée en 1923 par les frères Angelo et Paul-Albert Bucciali.

    C'est ainsi qu'ils ouvrent un petit atelier à Courbevoie, afin de construire une voiture de course dont ils confient la réalisation du moteur à l'ingénieur Marcel Violet. Les frères Bucciali réalisent des voitures pour la compétition, un châssis surbaissé et profilé, qui participera à de nombreuses compétitions nationales et internationales, mais sans aucun succès.
    Les deux frères se découragent et décident d'abandonner purement et simplement toute compétition et leurs anciennes fabrications qui ne se vendent pas, pour se lancer exclusivement dans l'étude d'un châssis adoptant la traction avant.
     

    A Courbevoie la première Bucciali TAV voit le jour !
    Traction avant, calandre flamboyante, châssis surbaissé, jantes immenses de 24 pouces, sommet des ailes au-dessus du capot, vitrages réduits, phares énormes blottis au plus bas, les TAV sont impressionnantes.

    Gabriel Voisin leur cède trois exemplaires de son 12 cylindres sans soupape dont la puissance atteint les 120 ch.
    Un premier châssis TAV 12 est construit en même temps que les modèles TAV 30 dont il emprunte une grande partie de la structure. Sans cesse remanié et amélioré, il sera entièrement démonté.
    Un second châssis est assemblé et carrossé, selon les directives de Paul-Albert Bucciali, en berline quatre portes au mois de juin 1932 par Saoutchik.
    Cette voiture hors du commun est l'une des plus longues jamais construite et connaît la consécration des magazines après avoir effectué un raid entre Paris et Nice. Vendue à un riche banquier, la voiture sera tout de même exposée au salon de Paris au mois d'octobre 1932.
    Avant qu'elle ne soit démontée à son tour quelques années plus tard suite à de sérieux ennuis mécaniques, principalement au niveau de sa transmission. Il était en effet trop tard pour confier la voiture aux ateliers Bucciali pour une réparation, la production de leurs formidables tractions avant ayant été définitivement arrêtée après la vente de la limousine TAV 30, à la fin de l'année 1933.

    Pas une seule voiture complète, Buc ou Bucciali, n'a survécu, bien que de nombreuses parties des projets TAV existent encore, disséminées de par le monde.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :